LE SON DE LA VOIX ET LES ARTS DE LA PAROLE

Anthropologie et linguistique
Convergences et recherches actuelles

Michel de Fornel
Maud Verdier,
Maître de conférences à l'Université Paul Valéry Montpellier 3
Francis Zimmermann

1er et 3e mercredis du mois de 13h à 15h

Prochain séminaire Mercredi 17 novembre 13h

En présentiel
Salle Alphonse-Dupront 
10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris

En visioconférence sur Zoom
Mercredi prochain 17 novembre 2021 à 13 heures
Pour obtenir le lien de connexion
permettant de rejoindre la réunion Zoom,
le demander par mail à
Michel de Fornel ou Francis Zimmermann

Mercredi 17 novembre

Le chronotope de Rabelais

Relisant Mikhaïl Bakhtine (1895–1975) dans le droit fil de nos séminaires des années précédentes sur la narrativité, il nous a semblé nécessaire de reprendre à nouveaux frais l’étude des chronotopes, c’est-à-dire de l’inscription du récit dans l’espace et dans le temps. En première approche le 3 novembre, Michel de Fornel analysait en particulier le chronotope des romans grecs, un temps d’aventures dans des lieux lointains, chronotope encore très pauvre et très abstrait qui pour Bakhtine n’était que le moule ou l’image en creux de ce que sera le véritable chronotope dans le roman moderne à partir de Rabelais une fois qu’y seront ajoutées des valeurs sociales et des dimensions biologiques et matérielles plongeant le lecteur dans des espaces spatio-temporels aussi concrets qu’insolites. Francis Zimmermann prend le relais le 17 novembre pour analyser, dans Esthétique et théorie du roman et L’œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Age et sous la Renaissance, la double tâche, polémique et positive comme dit Bakhtine, que se donnait Rabelais: détruire l’ancien tableau du monde (le monde à la verticale du Moyen Age) en se servant du rire comme outil, et reconstituer un nouveau chronotope en s’appuyant sur le folklore et sur l’Antiquité.

Sources

Mikhaïl Bakhtine, L’Œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Age et sous la Renaissance, Paris, Gallimard, 1970.
Mikhaïl Bakhtine, “Le chronotope de Rabelais” et “Fondements folkloriques du chronotope rabelaisien”, dans Esthétique et théorie du roman, Paris, Gallimard, 1978; pp.313–366.

Téléchargement au format PdF des textes à l’appui

J’ai créé sur le serveur Tessitures des pages de téléchargement qui sont un espace privé protégé par des codes d’accès réservés aux participants du séminaire. Chacune et chacun de ceux qui m’en auront fait la demande par mail recevront un code d’accès strictement personnel. Les textes suivants sont proposés:

(A l’appui du séminaire du 3 novembre)

Nele Bemong et al. (eds.), Bakhtin's Theory of the Literary Chronotope. Reflections, Applications, Perspectives, Gent, Academia Press, 2010.
Jan Blommaert, Chronotopes, Scales, and Complexity in the Study of Language in Society, Annual Review of Anthropology, Vol.44 (2015), pp.105–116.
Zane Goebel, Howie Manns, Chronotopic relations: Chronotopes, scale, and scale-making, Language & Communication 70 (2020): 82–93.
Sabina Perrino, Gregory Kohler, Chronotopic identities: Narrating Made in Italy across spatiotemporal scales, Language & Communication 70 (2020): 94–106.
Jan Blommaert, Commentary: Chronotopes, synchronization and formats, Language & Communication 70 (2020): 132–135.
Sur la notion de scaling: E. Summerson Carr & Michael Lempert, eds., Scale: Discourse and Dimensions of Social Life, Oakland, University of California Press, 2016.

(A l’appui du séminaire du 17 novembre)

Simone Gabay, Rabelais des années 30 à 1970, Littérature, n°1, 1971, pp.116–119. En ligne sur Persée.
Amy Mandelker, Semiotizing the Sphere: Organicist Theory in Lotman, Bakhtin, and Vernadsky, PMLA, Vol.109, No. 3 (May 1994), pp.385–396.
Craig Brandist, David Shepherd & Galin Tihanov, eds., The Bakhtin Circle in the Master's Absence, Manchester, Manchester UP, 2004. Voir la contribution de Ben Taylor, “Kanaev, vitalism and the Bakhtin Circle” sur le vitalisme et l'organicisme en arrière fond du concept de chronotope.
Dominique Bertrand, Introduction [d'un dossier sur la Parodie]: Etat des lieux, Seizième Siècle, N°2, 2006, pp.7–19. En ligne sur Persée.